L’Enfant Intérieur

Qu’est-ce que l’Enfant Intérieur ?

L’Enfant Intérieur, c’est un état en nous, une partie de nous : celle qui réagit, dans l’émotion, celle qui ressent.

Le concept d’Enfant Intérieur renvoie aux États du Moi théorisés par Eric Berne, le fondateur de l’analyse transactionnelle. Selon ce modèle, chaque être humain se comporte alternativement à partir de trois états différents :

Pour faire simple, cela revient à identifier que parfois, nous avons l’impression qu’il y a en nous différentes voix, et qu’elles ne sont pas toujours d’accord, et que « ça » ne nous parle pas toujours du même endroit…

L’Enfant Intérieur :

C’est le premier état présent en chacun de nous dès la naissance. C’est à cet endroit que nous éprouvons l’ensemble de nos besoins physiologiques naturels, nos sensations physiques et nos émotions (Enfant Libre). La voix de l’Enfant libre est également celle de notre enthousiasme naturel, de notre créativité, et d’une certaine forme de sagesse.

Lorsque l’enfant que nous avons été a découvert le monde, il a dû s’adapter. En effet, dans notre sagesse d’enfant, nous avons perçu le monde d’une certaine manière, nous l’avons décodé pour le comprendre et y trouver notre place, et nous avons développé des automatismes, à la fois pour nous sentir en sécurité et pour obtenir de l’amour. Et à partir de cette expérience de nos premières années, une partie de nous croit que le monde tout entier fonctionne comme nous l’avons alors observé, et ce de manière tout à fait inconsciente la plupart du temps.

C’est également l’Enfant en nous qui a gardé la mémoire émotionnelle de tout ce que l’on a vécu, et qui, dans son adaptation, continue à réagir au présent sur la base des schémas du passé et en particulier des émotions qui n’ont pas pu s’exprimer et s’évacuer sur le moment.

Par ailleurs, dans l’état actuel des connaissances en neurosciences, il a été prouvé que les cerveaux reptilien (siege des reflexes, de la survie et des besoins primaires) et limbique (siège du souvenir émotionnel, des désirs et de la motivation) étaient plus rapide que nos néorcortex (siège de la pensée complexe). En d’autres termes, c’est toujours l’Enfant en nous qui réagit d’abord, et ce quelque soit la situation.

Le Parent Intérieur :

C’est l’état à l’intérieur de nous qui concentre toutes nos valeurs, les normes que nous avons intégrées. Cet état est celui qui s’active lorsque nous nous posons des limites à nous même, pour notre bien (Parent Normatif), lorsque nous nous donnons un cadre, ou lorsque nous donnons du sens à ce que nous vivons. C’est également l’état à l’intérieur de nous qui s’active lorsque nous nous encourageons, lorsque nous mobilisons notre confiance en nous, lorsque nous nous rassurons ou lorsque nous nous consolons (Parent Nourricier).

Connaître, reconnaître et nourrir cet état en soi permet d’être autonome, d’avoir une bonne estime de soi, et d’être respectueux du cadre que l’on se fixe, de ses valeurs.

L’Adulte :

C’est la partie rationnelle de nous-même, qui analyse les faits, accumule de l’expérience et agit, en traitant les informations et en résolvant les problèmes. Cette voix neutre et objective est celle du passage à l’acte, du faire. Quand nous agissons « dans l’Adulte », dans le respect de nos valeurs (Parent), dans l’accueil de nos émotions (Enfant) et en prenant en compte les informations qu’elles véhiculent, alors nous nous sentons sereins, apaisés, calme, et à notre place.

C’est également lorsque l’Adulte en nous est à cette juste place que nous construisons une saine confiance en nous, en notre capacité à agir.

L’Enfant Intérieur en thérapie

Travailler avec les différents états du moi en thérapie, c’est avant tout apprendre à se connaitre profondément, et nourrir chacune de ces voix en nous de manière équilibrée et consciente. En effet, tout au long de notre vie d’enfant, d’adolescent puis d’adulte, nous traversons des expériences qui font naitre en nous des émotions, des ressentis, et auxquelles nous essayons de nous adapter, consciemment ou inconsciemment, en leur donnant du sens.

Selon les modèles que nous avons eus et les expériences que nous avons traversées, ces trois états se construisent différemment et fonctionnent en nous de manière plus ou moins saine et constructive :

  • Quand notre état d’Enfant est reconnu et accueilli avec bienveillance, nous avons accès à tout notre enthousiasme, notre élan de vie, notre créativité, et nous savons reconnaitre nos envies, nos désirs et nos besoins simplement, et avec spontanéité.
  • Quand notre état d’Adulte est installé, nous pouvons agir, passer à l’acte et apprendre de nos expériences. Nous avons confiance en nous.
  • Quand notre état de Parent est suffisamment solide et à sa place, nous sommes au clair avec nos valeurs, notre vision du monde, et sommes capable de nous apporter à nous même toute la reconnaissance et la bienveillance dont nous avons besoin. Le respect de nos propres valeur nous permet d’avoir une saine estime de nous-même.

En bref, quand nous circulons de manière fluide dans nos 3 états, alors nous agissons (A) dans l’écoute de nos ressentis et de notre élan de vie (E), et dans le respect de nos valeurs et de ce qui est important pour nous (P). Nous ne sommes plus dépendant de la reconnaissance de l’autre, nous nous donnons nos propres autorisations et nos propres règles, et notre sécurité est intérieure, ce qui revient à être autonome.

La plupart de nos difficultés viennent du fait que l’un ou plusieurs de ces trois états ne fonctionne pas librement, ou n’est pas nourri/reconnu à sa juste valeur :

  • Lorsque l’Enfant en nous n’est pas reconnu, nous éprouvons de la difficulté à être au contact de tout ou partie de nos émotions authentiques (peur, colère, joie, tristesse), certaines étant autorisées et d’autres pas, ou bien nous nous sentons coupé de notre créativité, de notre enthousiasme ou de notre vulnérabilité.
  • Lorsque le Parent en nous n’est pas à sa juste place, nous avons de la difficulté à nous protéger, à poser nos limites, à connaître nos propres valeurs et à nous apporter de la reconnaissance. A la place de cette voix bienveillante et rassurante, nous avons intégrés de nombreuses croyances et injonctions qui ne nous appartiennent pas, mais auxquelles nous essayons inconsciemment de nous conformer, souvent dans la douleur et sous la contrainte, avec un sentiment de malaise et d’insécurité plus ou moins profond et conscient.
  • Lorsque l’Adulte n’est pas en place à l’intérieur de nous, alors nous avons de la difficulté à agir, à traduire concrètement par des actes nos valeurs et nos émotions, et nous subissons les circonstances extérieures sans nous sentir capable d’influer sur le cours des choses.

En d’autres termes, travailler avec les états du moi en thérapie, c’est avant tout apprendre à reconnaitre ces différentes voix en nous, développer une relation plus saine avec nos émotions, guérir de nos vécus traumatiques, apprendre à nous protéger, à nous aimer et à piloter notre vie en toute autonomie, dans le respect de qui l’on est profondément et de ce que nous avons eu à traverser.